Existe-t-il des labels meilleurs que d’autres ?

Les produits cosmétiques biologiques sont des produits obtenus à partir de matières premières naturelles issues de l’agriculture biologique et respectant des règles de fabrications différentes. On peut avoir comme produit cosmétique biologique des produits à matière première unique, ou des produits « fait maison » avec des matières premières choisies pour leur qualité biologique. Et pour les produits cosmétiques industriels, on a besoin de guide pour s’assurer de la qualité biologique des éléments, pour éviter les produits indûment naturels.

Qu’est-ce qu’un label pour un produit ?

C’est une marque commune dépendante d’une association privée ou du public, ayant son propre logo, apposé après avoir obtenu une certification. La certification est délivrée par un organisme certificateur au fabricant suite à des contrôles. Les contrôles consistent à la vérification du respect des cahiers de charges. Ce sont les inscriptions dans ces cahiers de charges qui différencient chacun des labels.

Qu’en est-il des labels des cosmétiques biologiques ?

Les labels des produits cosmétiques biologiques existent et les organismes certificateurs donnent à la fois des labels pour les produits cosmétiques biologiques et pour des cosmétiques naturels. Il faut noter qu’il y a une différence à savoir : les produits naturels sont des produits qui sont issus de la nature, donc, pas artificielle, mais les produits biologiques sont des produits naturels issus d’une agriculture biologique, et dont les traitements effectués sur les matières premières n’ont pas dénaturé les produits.

Ainsi, selon les matières premières utilisées et les traitements subis pour la transformation, la classification et le label peuvent être différents : naturelle ou biologique.

Les différences entre les labels des produits cosmétiques

Pour chaque label, il y a un cahier de charge bien défini. Ces cahiers de charges diffèrent les uns des autres selon les labels. Ainsi, il y a des labels qui vont avoir des exigences très précises, et d’autres plus floues. Prenons l’exemple des exigences en produits naturels : pour certains labels, des doses minimales sont imposées et pour d’autres, il n’y a pas d’exigence de minima, seulement des indications. Également à propos des substances de synthèses existant dans les produits cosmétiques biologiques : certains labels interdisent formellement l’utilisation, d’autres tolèrent l’utilisation, mais avec une limitation de doses maximales.

Ainsi, selon les exigences en termes de produits autorisés et de produits prohibés de chacun des cahiers de charges de chaque label, il faut bien s’informer pour savoir exactement lesquels correspondent les mieux à l’attente et faire le choix correspondant.

Tendance : misez sur l’aromathérapie et les cosmétiques bios
A-t-on moins d’allergies avec un cosmétique bio ?